Partagez|

Dean Anderson [FV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité


MessageSujet: Dean Anderson [FV] Mer 12 Déc - 21:13


Dean Anderson


❝ Me concernant ❞

  • Prénom / surnom : Loolie
  • Comment avez-vous connu le forum ? Pour cocher, mettre "checked".
    Publicité
  • Fréquence d’activité : Plusieurs fois par semaine.
  • Double compte sur le forum : (Matthew & Max)



❝ Mon personnage ❞

  • Type de personnage :

  • Célébrité sur l'avatar : Ryan Gosling

  • Nationalité : Américaine

  • Âge : 32 ans

  • Profession : Directeur du Centre Adam Hawkes

  • Employeur : /

  • Un commentaire ? Longue vie à Recovery !



    ❝ L'histoire de mon personnage ❞



    Cultivé • Généreux • Patient • Loyal • Intelligent • Élégant • Bien élevé • Bienveillant • Charismatique • Réservé • Ambitieux • Un peu coincé • Parfois ennuyeux
    Dean Anderson est né à New York, en 1980. Il est issu d’une famille fortunée, a reçu une des meilleures éducations qui soient et a été dans les écoles les plus prestigieuses. Son avenir était tout tracé par son père, et le jeune homme comptait suivre les traces de cet homme qu’il admirait tant. D’ailleurs, tout se passait comme prévu. Après de brillantes études de commerce et de droit des affaires, le jeune homme a rapidement obtenu, grâce au contact de son père, un emploi de trader. Dans ce domaine, Dean excellait. On lui a rapidement confié de gros portefeuilles, qu’il a su faire fructifier avec brio. Son père était fier, la relève semblait clairement assurée. Le jeune homme ne pensait pas que sa vie allait être bouleversée par un évènement majeur, que quelque chose allait remettre en cause son mode de vie dans son intégralité. Tout est venu de sa grande sœur, d’un an son aînée : Katie.

    Katie n’avait jamais cherché à faire la fierté de leurs parents. Elle menait, à la différence de son frère, une existence simple, sans se mettre la moindre pression, et en songeant à ses envies avant de penser à ce qu’on pouvait attendre d’elle. A la plus grande surprise, elle s’est retrouvée enceinte très tôt, à l’âge de 17 ans seulement. C’est en 1996 qu’elle a mis au monde le jeune Adam, qu’elle a dû élever seule, mais heureusement avec l’aide financière de leurs parents. Malgré leurs différences, et leurs modes de vie à l’opposé, Dean et Katie ont toujours réussi à s’entendre. Même si ses études prenantes, puis son travail, l’ont empêché de passer beaucoup de temps avec son neveu, Dean tâchait d’être là pour lui malgré tout, puisque le petit n’avait aucune autre image masculine à laquelle se référer, son père n’ayant jamais voulu le reconnaître. En 2006, Katie, désireuse de ne plus se reposer sur ses parents, et d’élever son fils dans une ville plus calme et plus tranquille que New-York, a décidé d’emménager sur la côte ouest avec son fils. C’est pour la ville de San Francisco qu’elle a optée, un endroit agréable, et où l’art est omniprésent, ce qui correspondait parfaitement à l’époque à son esprit bohème.

    Dean, lui, est resté à New York, toujours désireux de se donner à fond dans son travail, et de faire la fierté de son père. C’était à peu près tout ce qui comptait à ses yeux. Plus il avait de clients, plus il gérait de gros portefeuilles, et plus il avait l’impression de devenir quelqu’un, de réussir, d’être indépendant, aussi. Enchaînant les repas d’affaires, les réunions et autres obligations, le jeune homme n’a pas souvent rendu visite à sa grande sœur et à son neveu. C’est d’ailleurs quelque chose qu’il regrette aujourd’hui, comme tant d’autres d’ailleurs. Préoccupé par sa carrière, Dean est passé à côté des plaisirs de la vie. A ce jour, d’ailleurs, il n’a jamais vécu une relation de plus de quelques mois avec qui que ce soit. Il s’est constamment refermé sur lui-même, et pensant que c’était ce qu’il voulait, alors qu’il ne faisait en fait que suivre, depuis le départ, les ambitions de son père.

    En 2011, lorsqu’il a appris la fugue de son neveu, Dean a tout laissé en plan, pour partir à San Francisco, et soutenir sa sœur dans cette épreuve. A l’époque, San Francisco connaît des nuits anormalement fraîches, de grands froids, et Katie et Dean se morfondent, craignant qu’il arrive un malheur. Adam a rencontré des gens peu fréquentables et, en mal d’un père, c’est auprès d’eux que le jeune homme a eu l’impression de trouver son chemin. Malheureusement, sa fugue s’est terminée de manière dramatique, puisque l’adolescent est décédé d’hypothermie. Ce drame a chamboulé toute la famille, mais le père de Dean l’a tout de même sommé de revenir à New York. L’ancien trader s’y est refusé avec force. Il n’a plus mis les pieds là-bas depuis, considérant que sa place était auprès de sa sœur, qu’il s’évertue d’épauler depuis dans cette perte douloureuse.

    Dean n’a toujours pas fait son deuil. Ce drame l’a poussé à ouvrir les yeux sur sa vie, sur sa manière de la gérer, ou plutôt, de ne pas la gérer. Il n’avait que deux ambitions à l’époque : le pouvoir et l’argent, et il s’est rendu compte que tout ça n’avait pas de sens, que ça ne lui apportait rien, qu’il se sentait vide… ! Alors il a décidé de faire un virage à 360 degrés. Aujourd’hui, il est toujours cet homme un peu bourgeois, un peu coincé, mais au moins, ce qu’il a fait de sa vie, il a l’impression d’avoir de quoi en être fier. Il se sent enfin utile, il a un but plus que louable. Adam lui manque chaque jour, quant à sa sœur, elle ne se remet pas de ce drame qui l’a frappée un soir de novembre. Dean essaie de l’épauler, d’autant que leurs parents ont visiblement décidé de fermer les yeux sur la détresse de leur fille.

    Chassez le naturel, il revient au galop ! Avant, Dean était obsédé par son travail, et aujourd’hui, même si ses intentions sont beaucoup plus respectables, il continue de faire passer sa vie professionnelle avant le reste. Pour lui, c’est systématique ! Il n’a jamais vécu autrement que comme ça. Les relations sociales, ce n’est pas son point fort. Même s’il sait écouter, comprendre, sans juger les autres, lorsqu’il s’agit de se détendre, et de s’amuser, Dean se sent vraiment bloqué. Se donner à fond dans ce projet qu’est le centre est une excellente échappatoire. Mais ça ne pourra pas durer ! L’homme s’est promis de changer, et sait, aussi, que le foyer a été, pour lui, une manière de ne pas se focaliser sur la mort de son neveu. C’est pourtant une perte à laquelle il devra faire face, à un moment ou à un autre. Heureusement, à ce jour, en tendant la main à ceux qui en ont besoin, Dean a l’impression de se racheter une conduite. Il culpabilise de ne pas avoir été plus présent pour Adam.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dean Anderson [FV] Mer 12 Déc - 21:24



❝ Fiche validée ❞


Revenir en haut Aller en bas

Dean Anderson [FV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Recovery RPG :: AUTOUR DU JEU :: Présentez-vous ! :: Présentations archivées-
Sauter vers: